PIERROT MA NON TROPPO

autour du Pierrot Lunaire d' Arnold Schoenberg

Production Les Clefs de Saint Pierre

Création le 16 décembre 2019

Saint Pierre des Cuisines à Toulouse (31)

Musique

Toru Takemitsu - MASQUE (1960)

 

Arnold Schönberg - PIERROT LUNAIRE opus 21 (1912)

 

 

Mise en scène - chorégraphie dramatique

Elsa Marquet Lienhart

 

Interprètes

Joséphine Poncelin, Colombine, Flûte traversière/piccolo

Thomas Dazan, Cassandre, Violoncelle

Victoire Bunel, Chant/Sprechgesang

Emilie Véronese, Piano

Emilie Pinel, Clarinette/clarinette basse

Marianne Puzin, Violon

Anne-Sandrine Duchêne, Alto

 

et Elsa Marquet Lienhart, Mime, danse et flûte traversière, dans le rôle de Pierrot

 

 

Conseiller artistique

Yves Marc

Crédit photo: Yves Marc, Théâtre des Mazades, 2019

Soutiens:

Mairie de Toulouse - Centre Culturel des Mazades

Théâtre du Capitole

 Institut National Supérieur des Sciences Appliquées

 Conservatoire de Blagnac

 Institut Supérieur Des Arts de Toulouse

 Compagnie Yves Marc - Théâtre du Mouvement

Le Pierrot Lunaire d' Arnold Schönberg est une oeuvre expressioniste et surréaliste composée de 21 mélodrames, commandé par Albertine Zehme, chanteuse et comédienne qui en assura la création  en 1902.

Pour laisser s’exprimer cette musique sublime, déjà très dense et riche, tout en la rendant accessible et intelligible, Elsa Marquet-Lienhart interprète en mouvement Pierrot, un personnage naif, rêveur et enfantin.

En tant qu’actrice de mouvement, Elsa Marquet Lienhart incarne l’ histoire de l’évolution du personnage: tantôt Pierrot au caractère léger rappelant la commedia dell’Arte, tantôt Pierrot romantique, mélodramatique et expressioniste, figure de la pantomime blanche, puis allant même jusqu’à une certaine libération d’un corps plus dansé...

 

Tombant amoureux de Colombine, mais ne pouvant vivre leur idylle à cause de Cassandre, Pierrot va naviguer entre rêve et réalité, dans un inconscient plus ou moins cauchemardesque où il incarnera différents éléments du texte d’Albert Giraud.

A quel moment commence exactement le rêve? Les musiciens existent il vraiment ou ne sont-ils que des projections de l’inconscient de Pierrot?

Entre pulsions de vie, d’amour et pulsions de mort, ce drôle de personnage va évoluer à travers la pièce dans ses interactions avec les musiciens. D’une certaine manière, la mise en scène symbolise le travail de l’inconscient dans les rêves, dans la découverte et la régulation des désirs et des peurs, pour nous permettre d’avancer.

 

 

Dans ce Pierrot Lunaire,

les musiciens incarnent des personnages, se servent de leurs instruments de musique de manière métaphorique

et utilisent leurs corps-instruments

au service de cet univers inquiétant et poétique.

Dans ses créations Elsa Marquet Lienhart tente de décloisonner les genres, entre mime, danse et théâtre gestuel, mais surtout entre musique et mouvement, engageant les musiciens sur scène et dans la dramaturgie. Elle les forme corporellement, à se mouvoir dans l’espace, à prendre conscience de leur mouvements, de leur regards...

Teaser de

PIERROT MA NON TROPPO

pour télécharger le dossier artistique de Pierrot... Ma non troppo!

Découvrez les coulisses de la création...

crédit photos: Florent Duchene, Le clefs de Saint Pierre 2019